Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération

Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
par
Anonyme

C’est avec le plus grand plaisir que nous essayons aujourd’hui la toute nouvelle Chevrolet Malibu dans Autopassion. En effet, le charme avait déjà opéré lors de sa présentation organisée par HG Automobile et nous avions hâte de voir ce qu’elle donnerait sur la route. Modèle culte aux Etats – Unis, la grosse « ricaine » débarque pour la première fois en Europe. Sera t’elle à l’aise sur nos petites routes réunionnaises ? Essai.

 

ESTHETIQUE :

Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
Dotée d’un design typé américain, cette berline plait et est très agréable à regarder. 
La calandre imposante à double étage rappelant la Camaro ainsi que les grosses jantes 18 lui apportent une touche de dynamisme. 
Avec ces attributs et sa ceinture de caisse haute, cette Chevrolet Malibu, en vrai américaine, en impose et donne un sentiment de robustesse. 
Le regard des passants confirme sa réussite stylistique et vous ne passerez pas inaperçu à bord. 
 
 

INTERIEUR :

A l’intérieur, le charme opère de nouveau. Les sièges en cuir à réglages électriques avec mémorisation sont très confortables et le niveau de finition est correct. 
La console centrale offre un design moderne malgré la présence de nombreux boutons. 

A noter que l’ambiance offerte de nuit ne laisse pas indifférent avec un éclairage bleuté du plus bel effet. 
Les matériaux utilisés et la finition sont de bonnes factures, surtout à ce niveau de tarif. 

L’autoradio tactile est lui aussi réussi d’un point de vue esthétique avec une résolution d’affichage très correcte. On lui reprochera juste une sensibilité tactile et une fonction vocale perfectibles. Petit clin d’œil au logement se trouvant à l’arrière de l’écran et qui se révèle être très pratique. 

Les places arrières offrent tout le confort nécessaire notamment avec un accoudoir central et porte gobelet. L’espace aux jambes est quant à lui correct. 

Cet espace aurait pu être bien plus grand vu les dimensions de l’auto (4,86 m) mais Chevrolet a préféré privilégier le coffre qui est immense fort de ses 545 litres. 

Cette Malibu est proposée uniquement en finition LTZ et est dotée des options suivantes : 

Sièges en cuir à réglages électriques, jantes 18 pouces, feux xénons, système accès et démarrage sans clé, clim auto, régulateur de vitesse, radar de recul, contrôle de trajectoire, etc. 
  
Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
 
 
Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
 
 
 

SUR LA ROUTE :

Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
C’est dans le plus grand silence que nous prenons la route à bord de ce paquebot. La boîte automatique à 6 rapports se montre douce des les premiers kilomètres tandis que les amortisseurs filtrent parfaitement les irrégularités de la route, non sans montrer une certaine fermeté. 

La position de conduite est parfaite grâce aux multiples réglages électriques des sièges et un volant réglable en hauteur et en profondeur. 

Cette Chevrolet Malibu est motorisée par le seul et unique turbo diesel 2.0L de 160 chevaux. Le couple de 350 nm à 1750 tours propulse l’auto à 100 km/h en moins de 10 secondes et lui permet d’effectuer des reprises canons, bien aidé par la réactivité de la boîte auto. 

Hélas, cet agrément est parfois perturbé par un moteur assez rugueux voir bruyant dans les tours. 

La consommation reste quant à elle contenue avec une moyenne de 7,0 litres au 100 km sur un tour de l’île. Mais attention, celle ci grimpera facilement dans les embouteillages, l’absence du stop and start se faisant ressentir. 

Issue de la plate forme de l’Insigna dont elle reprend aussi le moteur, cette Malibu possède un comportement imperturbable ! 

Doté d’un train avant des plus accrocheurs et directionnel, ainsi que d’un train arrière très stable,  il est quasiment impossible de prendre l’auto en défaut sur route ouverte. Et si tel était le cas, l’ESP veille au grain. 

Les amortisseurs aux réglages de compressions fermes et l’excellente monte pneumatique de série permettent à l’auto d’être soudée à la route avec une prise de roulis quasi inexistante. 
 
 

CONCLUSION :

Essai Chevrolet Malibu : A consommer sans modération
Cette Chevrolet Malibu a fait preuve d’une totale aisance tant sur les grands axes routiers où elle est attendue, que sur nos petites routes sinueuses. 
Dotée d’un bon rapport prix / performance / confort / dynamisme, elle saura ravir le plus grand nombre. 
Avec des tarifs débutant à 37 500 euros pour la version LTZ diesel de 160 chevaux, elle offre une sérieuse alternative face à la concurrence. 

Les plus : 
-       rapport qualité prix 
-       équipements de série 
-       tenue de route 
-       confort 
-       esthétique 
-       moteur performant 
-       intérieur flatteur 
-       sécurisante 
  
Les moins : 
-       visibilité arrière 
-       confort sur route très dégradée 
-       moteur bruyant à haut régime 
-       direction trop souple à haute vitesse