Essai Porsche Macan

Essai Porsche Macan
par
Arson974

Essai Porsche Macan S... d ! Nouvelle référence dynamique ?

Les SUV sportifs ne sont pas légions. Chez Porsche ils sont bien souvent conjugués en V6 turbo avec des puissances dépassant allègrement les 300 ch. Le Macan, dernier arrivé, peut recevoir aussi ces motorisations exceptionnelles mais comme il a pour objectif de conquérir de nouveaux clients il reçoit un 6 cylindres diesel de 258 ch. Pas de doute cependant à avoir, il sait être sportif...

 

Extérieur

Essai Porsche Macan S... d ! Nouvelle référence dynamique ?
Il aurait pu s’appeler Cajun (pour Cayenne Junior), il se dénomme finalement Macan qui signifie tigre en Indonésien et il représente la diversification par le bas du constructeur allemand. A l'instar du Cayenne construit sur la base du Volkswagen Touareg et de l'Audi Q7, le "petit" SUV reprend une base connue : Celle de l'Audi Q5. Les dimensions sont, par ailleurs, très proches mais la lecture du dossier de presse m'indique tout de même que 70 % de cette base ont été revus pour garder une identité propre à Porsche. Voilà de quoi poser le tableau ! Bien que développé sur une base connue, l'expérience de conduite devrait être différente. Esthétiquement déjà, le Macan s'en détache clairement et garde une forte identité. Impossible d'y voir une once du cousin Audi. La face avant reprend les feux ovoïdes de ses soeurs et la quadruple sortie d'échappement des plus prestigieuses sportives. Des 3/4 arrière, je retrouve même les rondeurs d'une 911 mais bon là j'avoue j'exagère un peu... Notre modèle d'essai, dans sa livrée blanche se montrait discrète presque conventionnelle avec ses "petites" jantes aux flancs plutôt hauts. Est-ce à dire qu'il est plus typé confort ?
 
 

Intérieur

Essai Porsche Macan S... d ! Nouvelle référence dynamique ?
Avant même d'en prendre le volant, c'est la clé de contact qui surprend car elle ne ressemble pas à une clé mais à une sorte de joyau reprenant la silhouette d'une Porsche. Le soucis du détail va jusque là. En entrant à bord je découvre un habitacle complètement différent de ce que pouvait laisser présager la ligne extérieur. Ici l'ambiance est tout autre. Les lignes de la planche de bord sont coupées au cordeau, très rectiligne. L'avantage qui en ressort est une impression de solidité inégalée. Dans le détail, j'apprécie la qualité des matériaux et le soin apporté à la finition. L'ergonomie est typique Porsche. Le démarreur est à gauche du volant et la console centrale regroupe un nombre impressionnant de boutons. Si impressionnant qu'il pourrait même rivaliser avec un ado en pleine puberté. La philosophie du constructeur est la suivante : un bouton pour une fonction. De ce strict point de vue le constructeur de Zuffenhausen se démarque de la concurrence qui a tendance à tout regrouper sous un seul bouton par le bais d'un MMI chez Audi ou de l'iDrive chez BMW. 
Finalement j'apprécie cette ergonomie car avec une habitude vite prise la manipulation peut se faire en aveugle et en un temps record.  
Un mot sur la position de conduite. Elle est excellente mais c'est surtout au niveau des sièges que cette position s'apprécie. Ceux-ci sont réglables à tous les niveaux. Longueur d'assise, largeur de dossier pour un meilleur maintien, tout y est et il me tarde d'en prendre le volant. 
Pour le reste, habitabilité et coffre sont de bons aloi mais comme à l'accoutumée ces voitures n'emmèneront que 2 ou 3 passagers la majeure partie du temps. 
 
 
 

Sur la route

Essai Porsche Macan S... d ! Nouvelle référence dynamique ?
C'est sur la route qu'il me targuait d'essayer le Macan car lors de la récupération du véhicule on m'a assuré que l'expérience de conduite allait être tout autre que celle d'un SUV généraliste ou même des spécialistes Premium du segment. La liste des options qui équipe ma version d'essai est impressionnante mais je garde surtout en tête les options dynamiques. Le PASM (Porsche Active Suspension Management) est présent sur cette version au même titre que la boite automatique PDK. Deux éléments devenus presque essentiels pour retirer le meilleur du SUV. 
Premiers tours de roues, le Macan est un SUV tout ce qu'il y a de plus classique et de confortable. La visibilité périphérique n'est pas son point fort notamment vers l'arrière "mais" une fois sur route le confort offert par les suspensions sont tout à fait honorables. A allure modérée la consommation reste raisonnable et n'excède pas les 10-11 l/100 km car la boite PDK passe le plus de rapports possible pour diminuer la consommation.  
Une pression sur le bouton Sport et c'est un rapport au moins qui tombe pour offrir davantage de réactivité à la moindre sollicitation de la pédale de droite. Une pression sur Sport + et c'est entre 2 et 3 rapports qui tombent par rapport au mode par défaut. Suspensions et volant deviennent plus fermes pour offrir un toucher de route plus proche d'une berline. La PDK est aussi sollicitée et les passages de vitesses alors doux et imperceptibles deviennent ultra rapides laissant passer quelques à coups. Même le temps de latence entre la pression sur la palette au volant et le passage effectif de la vitesse est réduit. Seule ombre à ce tableau, les palettes sont solidaires du volant et sur routes tourmentées il faudra se concentrer pour savoir quelles palettes actionner.  

En performances pures, avec 258 ch et 580 Nm de couple, le Macan offre des performances de tout premier ordre tant en accélérations qu'en reprises. Le 0 à 100 km/h est abattu en 6,3 sec. Mais ce qui est impressionnant ce sont les départs arrêtés lorsque l'on active le mode Launch Control. Pied gauche sur le frein, pied droit à fond sur la pédale de droite, l'aiguille du compte tour se cale aux environs de 3 000 tr/mn. Je relève alors le pied de la pédale du milieu et je me retrouve catapulté en avant, collé à mon siège avec une force impressionnante. Dans cet exercice, les roues n'ont pas patinées, tout est parfaitement passé au sol avec une efficacité redoutable.  

En terme de comportement routier, il faut bien admettre que le Macan n'offre pas le toucher de route, ni l'efficacité d'un Boxster, d'un Cayman, d'une 911 ou encore une 918 mais il s'en sort plutôt bien. A la limite j'ai trouvé un Macan plutôt sous-vireur, ultra sécurisant en toutes circonstances notamment sur le mouillé mais je n'ai pas ressenti le transfert de couple vers l'arrière en cas de débordement de train avant. Les différents modes de conduite sont convaincants sur quasi toutes les surfaces. En effet, le mode Sport + est peut-être un peu trop ferme si la route n'est pas totalement lisse et engendre des rebonds sur certaines bosses. Et malheureusement on perd également la meilleure réactivité de la boite ainsi que la sensibilité de la pédale de droite. 
Quand au freinage, fidèle à la réputation de Porsche, il s'est montré endurant et a toujours démontré un mordant et une décélération forte. 

Nul doute, le Macan est un SUV dynamique prenant très peu de roulis et offrant un toucher de route agréable.
 
 

Conclusion

Essai Porsche Macan S... d ! Nouvelle référence dynamique ?
Au fil des quelques kilomètres passés à son bord, le Macan m'a convaincu bien que je ne sois pas fan de SUV et bien que ce ne soit pas le domaine d'excellence de Porsche. La réalisation vaut néanmoins le détour car le constructeur a réussi à lui donner une vraie âme sportive. Une âme et une ambiance inimitable. Question tarif, ce Cayenne Junior reste une auto haut de gamme, hors de portée de toutes les bourses. Et comme le panel de personnalisation est important, les tarifs peuvent très vite grimper à des sommets. 
Disponible à partir de 89 826 € en S diesel, notre modèle d'essai approchait les 117 000 €... Bienvenue dans le monde Porsche. 

Les Plus  
- Ligne réussie  
- Couple PDK et PASM 
- Performances 
- Comportement routier 
- Position de conduite 

Les Moins 
- Tarif élitiste 
- Mode Sport + réservé aux routes parfaites
 

Laisser un commentaire