Hyundai Santa Fé 2.2 CRDI 150

Hyundai Santa Fé 2.2 CRDI 150

Soumis par Anonyme le mer 03/05/2006 - 03:00

Ce n’était pas sa prétention première, mais le nouveau santa fé au look beaucoup plus séduisant vient marcher sur les nouvelles plates bandes du RAV 4. Avec son style fort, ses nouvelles dimensions plus généreuses, le santa fé affiche des tarifs proches de ceux du japonais et affiche une belle homogénéité.

  

Décidément l’automobile est un monde où les idées germent quasiment en même temps. Voilà que le rav 4 monte en gamme, que le santa fé lui emboîte tout de suite le pas avec un très  séduisant SUV. Son style mêle habilement les lignes tranchantes de la face avant aux lignes plus douces et plus rassurantes de la partie arrière. C’est une belle fusion de ce qui se fait de mieux en ce moment à l’instar des vitres arrière sur teintées ou encore de la double sortie d’échappement. Par endroits, le style évoque celui du Volkswagen Touareg. Plus beau, plus racé, plus stylé mais aussi plus long (4,65 m), il devrait séduire sans mal des nouveaux clients pour la marque et devrait mieux résister au temps. Plus dynamique il donne tout de suite envie de prendre la route.

Belle présentation
A l’intérieur, l’habitacle joliment présenté affiche une qualité perçue en progression. Les matériaux choisis sont conformes à ce que l’on attend d’une voiture moderne, même si nous aurions souhaité des plastiques au toucher plus tendre sur les contre portes.. Ci et là des inserts en vrai faux bois ajoute une touche luxueuse à cette finition Confort. En revanche, certains détails gênent tout de même comme les vitres électriques qui ne sont pas à impulsion à la remontée.



A ce poste, la position de conduite est bonne, elle s’ajuste électriquement sur une belle amplitude et dégage une belle visibilité tant vers l’avant qu’à l’arrière. Cependant, nous aurions souhaité un meilleur maintien dans les courbes.

Pratique
Plus grand que celui qu’il remplace, le santa fé n’en oublie pas l’aspect pratique. Les rangements sont nombreux, réfrigérés et fort utiles à l’instar du miroir au dessus du rétroviseur utile pour surveiller la marmaille. L’habitabilité est excellente et se permet le luxe, en option, de s’équiper d’une banquette sur la troisième rangée et offrir 7 places au total. Dans cette définition le coffre de 774 litres, se réduit bien évidemment mais reste néanmoins exploitable. Sur les versions 5 portes, un double fond permettant de ranger vos affaires dans des compartiments robustes et à l’abri des regards indésirables. Le confort a lui aussi été très bien pensé. Tous les sièges ont leur dossier réglable en inclinaison, les lecteurs de cartes font leur apparition à tous les niveaux, l’assise est suffisamment longue pour profiter du confort offert par des suspensions efficaces et un niveau sonore soigné. Des aérateurs aux deuxième et troisième rang permettent une bonne ventilation dans l’habitacle de l’air conditionné réglable séparément gauche/droite.

 

Nouveau moteur
Sur la route, le santa fé est mu par un tout nouveau moteur 2.2 CRDI de 150 Ch avec filtres à particules . Dérivé du 2 litres du Tucson , ce dernier offre une puissance raisonnable mais surtout un couple flatteur de 335  Nm disponible dès 1 750 tr/mn lui garantissant une souplesse gratifiante en conduite coulée. Silencieux et très élastique le santa fé accepte de repartir à bas régimes sans hoqueter. De plus ce nouveau bloc montre sa bonne conception de part ses belles performances tant en terme d’accélération et de reprises qu’en consommation où il n’a brûlé que  8,3 l/100 km.

Comme une berline
Sur la route, le nouveau santa fé se conduit comme une simple berline. Ses liaisons au sol sont bonnes, les suspensions font un travail efficace et offre une tenue de route surprenante et agile eu égard au poids et à l’encombrement de l’engin. Sur les versions 2 roues motrices, la motricité sur sol gras peut montrer quelques errements, le train avant cherchant l’adhérence. Les versions 4x4 ne souffrent pas du même mal. Notez également qu’un ESP fait également son apparition.
Bien entendu, ce nouveau SUV des villes et des chemins, comme ses concurrents, n’est pas équipé d’une boîte de transfert si important en franchissement. Cela dit, les possibilités offertes ne sont déjà pas si mal pour s’aventurer au dimitile.



Avec autant de qualité, on attend les tarifs. Vendu 36 600 euros en version de base, le santa fé offre des tarifs  intéressants. L’équipement est royal. De série sur la version confort, vous trouvez la climatisation automatique à réglage séparé gauche/droite, le rétroviseur électro-chrome, les rétros électriques, les jantes alus, les sièges électriques…. Les versions 4 roues motrices sont commercialisées à partir de 38 600 euros soit le prix d’un rav 4. Et c’est là que le bât blesse. Puisqu’au même prix, vous avez une voiture aboutie, sympa à regarder, habitable et très homogène. La question du choix se pose dorénavant avec une certaine objectivité.