Volkswagen Golf Plus TDI 140

Volkswagen Golf Plus TDI 140

Soumis par Anonyme le sam 14/05/2005 - 03:00
Avec la Golf, Volkswagen a toujours eu d’une manière ou d’une autre une longueur d’avance. De part ses prestations et sa qualité de fabrication légendaire, elle a toujours établi une certaine référence aux yeux de tous. Les jeunes, les nouvelles familles, les jeunes cadres dynamiques et les ingénieurs de la concurrence voulant toujours prendre la place de l’étalon. En prenant de la hauteur, la Golf + s’intercale astucieusement entre la berline et le monospace Touran. Objectif : devenir la nouvelle référence du segment.
Personne ne s’y attendait vraiment, l’offre étant déjà établie. Comme chaque constructeur, Volkswagen avait sa berline et son «petit » monospace. Pourquoi alors lancer un nouveau véhicule intermédiaire dans cette gamme ? Tout simplement parce qu’il existe un certain engouement pour ce type de véhicule et que toutes les familles ne s’orientent pas forcément vers le monospace. C’est ainsi qu’est née la Golf +. Ce n’est pas une Golf améliorée, c’est une vraie nouvelle voiture. Esthétiquement, la Golf Plus est restée une Golf, elle lui ressemble globalement en tous points, mais a bénéficié d’une plus grande inspiration stylistique. Elle ne partage aucune pièce visible avec la berline et  soigne les détails. Ses feux avant reprennent le logo de la marque, les vitres arrières peuvent être sur-teintées en option, tandis que les feux arrière sont à diodes. En plus du côté esthétique, cette nouvelle technologie permet une meilleure fiabilité et un éclairage plus rapide. Le tout est cohérent et se trouve à mi-chemin entre la berline et le monospace. Si l’encombrement global est grosso modo le même, cette Golf Plus se différencie assez nettement par sa hauteur. Les 95 mm de plus gagnés ont permis aux ingénieurs allemands de revoir considérablement tout l’aménagement intérieur, la modularité et l’espace à bord. à l’instar de l’empattement garantissant une habitabilité meilleure notamment à l’arrière.

Un habitacle bien pensé
L’accessibilité à bord est un point fort, on se glisse sans effort latéralement. A tous les niveaux, les portes s’ouvrent suffisamment. Les mères de famille apprécieront ce détail puisque ce sont-elles qui attachent le plus fréquemment les enfants à l’arrière où les sièges bénéficient de fixation isofix. A nouvelle voiture, nouveau tableau de bord, Volkswagen n’ayant pas souhaité reprendre, comme Renault en son temps le mobilier de la voiture dont elle est dérivée. Toujours aussi imposant, il possède des ouies d’aérations dédoublées, tout en gardant une finition exemplaire. Les plastiques sont de bonnes factures à l’instar de l’assemblage millimétré. Le tout est soigné dans tous les détails, comme en témoigne la boite à gants réfrigérée, le porte parapluie aux pieds des passagers arrière ou encore les spots de lecture digne de la catégorie supérieure. Du fait de la hauteur sous pavillon plus grande, l’assise des sièges a pu être rehaussée afin de donner une meilleure sensation d’espace et permettre de dominer un peu mieux la route. Comme à l’accoutumée dans la majorité des voitures de la marque, la position de conduite est bonne et peut-être ajustée grâce aux multiples réglages du volant et de l’assise. Tous trouveront une position de conduite très proche d’une berline gage d’une fatigue moindre sur longs trajets. Grâce à son empattement plus long, l’habitabilité à l’arrière notamment est excellente. Une fois installé, on dispose d’un confort quasi identique aux places avant. L’assise y est suffisamment longue, la largeur aux coudes correcte pour 3 adultes et des ouies d’aérations permettront d’orienter les flux frais de la climatisation à sa convenance. Sur ce type de véhicule la modularité est un critère d’achat et Volkswagen  a bien étudié la modularité. La banquette peut coulisser sur 16 cm séparément, s’incliner et se rabattre de façon asymétrique. Une fois rabattue cette dernière laisse un plancher complètement plat. Notez que le siège avant droit peut également se rabattre laissant près de 2 m de longueur utile. Idéal pour transformer votre voiture en camion de déménagement. Le coffre quant à lui offre une contenance variant entre 395 et 505 litres (du fait de la banquette arrière coulissante), de son double fond et de coins parfaitement carré.

L’avion des enfants.
Les espaces de rangements sont nombreux. En plus des traditionnels, porte-bouteilles, bacs de portières, aumônières au dos des sièges avant, la Golf + peut recevoir en option, des rangements spécifiques intégrés dans le toit permettant d’y loger des lunettes solaires, des CD, livres ou tout autre objet pas trop lourd. Le tout est accessible par tous et discret puisque bien intégré.  De série à partir de la Confort, sont disponibles des tablettes aux dos des sièges avant accessibles aux enfants, leur permettant de s’amuser, de poser un verre un gobelet… comme dans l’avion… Les enfants de notre famille test ont adoré. Le petit détail plus concerne les portes boissons des places avant, elles sont séparées par un accessoire métallique pouvant servir de décapsuleur !

Sur la route, la direction électrique déroute un peu. Elle se révèle précise, donne une bonne consistance dès que la vitesse augmente mais gomme quelques sensations, et manque un peu de retour en ville. A son volant, on ne ressent pas le poids plus élevé que la berline. Dotée de suspensions renforcées, la voiture possède un confort ferme mais pas franchement inconfortable. Notre version étant équipée des optionnelles jantes 17 pouces, nous pensons que la version Confort à la monte pneumatique moins généreuse garantira un confort plus doux. Le travail fait par Volkswagen est à ce titre remarquable, aucun pompage de suspension n’est décelable, la voiture amortissant bien les irrégularités. Le roulis reste maîtrisé par rapport à la Golf berline, tandis que les changements de cap brutal n’affectent pas l’équilibre de l’auto au demeurant très sain. A la limite il est régulé par l’ESP ou encore l’anti-patinage. Ces béquilles électroniques justement, se sont montrées très discrètes dans leur fonctionnement ramenant la voiture avec douceur. C’est d’époque, le conducteur moyen arrivera sans doute à ses propres limites avant celles de l’auto.

En terme de confort auditif, la Golf plus se situe dans une bonne moyenne. A vitesse stabilisée, seuls quelques bruits d’air autour des rétroviseurs avant sont perceptibles dès 120km/h. En revanche, à l’accélération les injecteurs pompes du 2.0 TDI de 140 cv se font clairement entendre. Contrairement à la majorité des constructeurs, Volkswagen n’a pas toujours pas cédé aux rampes d’injection commune common rail de seconde génération. Les motoristes allemands préférant faire confiance à ces injecteurs à la pression encore plus élevée. Si cette solution donne pleinement satisfaction en terme de rendement, il séduit moins les oreilles. Grâce à ses 320 Nm  déboulant dès 1 750 tr/mn, ce moteur fait preuve d’une belle élasticité. Sa grande disponibilité procure à cette version un agrément certain. Exempt de vibration, rond dans son fonctionnement, reprenant depuis le régime de ralenti, ce moteur va comme un gant à la Golf Plus et lui procure des performances de routières. Au delà des accélérations et de la vitesse de pointe franchement bonnes, ce sont les reprises qui convainquent. Bien épaulé par une boîte 6 bien étagée, le 90 à 120 km/h est réalisé en moins de 7s sur le dernier rapport ! Bref ce moteur est une réussite tant son caractère est malléable. De plus, la consommation sur notre parcours d’essai, s’est soldé par un très bon 8l/100 km.

En conclusion, la Golf Plus a sa place sur le marché. Son offre est cohérente. Bien pensée, habitable, performante et bien finie elle a largement de quoi faire de l’ombre aux monospaces. Aux traditionnels arguments de ces derniers, elle y ajoute le plaisir de conduite et le prix d’une berline. La version Confort TDI 105 représentant, à notre sens, le meilleur rapport qualité/prix.