Essai Nouvelle Mazda 3

Essai Nouvelle Mazda 3
par
Arson974

Essai Mazda 3 SkyActiv-D 150 : Enfin Sexy !

Conventionnelles, efficaces, convaincantes à bien des égards les Mazda compactes n'ont jamais bénéficié d'un style séduisant. Après 3 générations de Mazda 3, la nouvelle venue change enfin la donne. Une tenue sexy qui s'accorde bien avec l'ensemble de ses qualités. Essai

 

Extérieur

Essai Mazda 3 SkyActiv-D 150 : Enfin Sexy !
Les Mazda ont la réputation d’autos sérieuses et efficaces mais ont rarement montrés du style hormis pour les voitures de sport à l’instar de la RX-7. C'est simple, à part cette dernière aucune ne m'a fait réellement d'effet tant au niveau technique qu'esthétique. Le style est enfin devenu une priorité pour le constructeur Japonais et leurs autos deviennent autrement plus sympa. Pour preuve, le dernier CX-5 que je trouve vraiment agréable (à condition de ne pas le choisir en entrée de gamme). La nouvelle 3 est donc logiquement, elle aussi, beaucoup plus sexy que sa devancière. 
Un style plus affirmé, plus latin avec des courbes élégantes sur le profil, de belles rondeurs vers l’arrière. La face avant est, pour moi, moins originale. Elle garde cependant la cohérence et l’identité à la marque avec un regard plus profond et une calandre immense rappelant le logo Mazda. Mais honnêtement c’est des 3/4 arrière qu’elle m’a plu avec son design inspiré d’une Alfa Roméo et par sa double sortie d’échappement sur cette version diesel. Élégante, presque sensuelle en « Soul Red métallisée » aux aspects parfois nacrés, elle séduit à plus d’un titre et cache subtilement ses dimensions généreuses. Elle est effectivement la plus grande de la catégorie compacte avec ses 4,46 m, si j’exclue l’inclassable Skoda Octavia et ses 4,65m !!!. Cependant, son encombrement ne se voit pas forcément à l’intérieur car la vingtaine de centimètres supplémentaires est en grande partie absorbée par des porte à faux avant surdimensionnés.
 
 
 

Intérieur

Essai Mazda 3 SkyActiv-D 150 : Enfin Sexy !
A l’intérieur, l’émotion est moins grande car les efforts sur le design ne se retrouvent pas véritablement. Ici, à l’instar des précédentes générations, le maître mot est efficacité et peu d’originalité. La planche de bord est conventionnelle, pas assez orientée vers le conducteur mais les matériaux choisis sont de bonne facture et l’ergonomie soignée. Je suis agréablement surpris par un écran trônant sur le haut de la planche de bord. Un écran multimédia au dessus des aérateurs regroupant les commandes audio, la navigation (en option et indisponible pour l’heure à La Réunion), la téléphonie et enfin des applications spécifiques pour contrôler, entre autres, ses consommations. Le système est facile à prendre en main et après moins de 5 minutes, j'avais tout compris !!!

Question habitabilité, pas grand chose à dire. Elle est bonne à toutes les places mais face à la concurrence, moins encombrante en longueur, la 3 ne se démarque pas réellement. Cela ne se perçoit pas assis à l’arrière grâce à un empattement long qui dégage plus d’espace aux genoux mais se constate au niveau du coffre, qui avec un volume de 350 litres est nettement en dessous des compactes françaises ou allemandes.
Bien assis grâce à de multiples réglages et une position de conduite naturelle, je trouve face à moi un compte tour immense cerclé de rouge - Est-ce un signe ? - et juste au dessus un affichage tête haute. Ce dernier est, selon moi, moins bien réussi que les dernières réalisations françaises. 
 

Sur la route

 
Avant même de prendre la route, la 3 avait de quoi me plaire. Avec un moteur de 2,2 l de cylindrée, 150 chevaux, deux sorties d'échappement, un compte tour rouge situé en face de moi et une très bonne position de conduite, je m'attendais à quelque chose de dynamique. Cependant les premiers mètres effectués avec la 3 donnent d'abord un sentiment de douceur et de calme. Le gros moteur diesel est exempt de vibration, ne claque pas à froid et l’insonorisation en charge comme à vitesse stabilisée est exemplaire. Son point fort est sa très bonne disponibilité à très bas régimes et sa vigueur au milieu du compte tour. Le maniement du levier de vitesses (très bien guidé) est limité en ville, où reprendre en 3ème à 1000 tr/mn ne la fait même pas vibrer.
Au final, c'est en sortant de la ville que je me rends compte que passé les 3 000 tr/mn, il ne se passe pas grand chose au dessus. Le moteur ne se retrouve pas véritablement à son aise rechignant à prendre des tours. De fait, il faut davantage axer sa conduite sur le couple, meilleure alternative pour retirer le meilleur de ce bloc. Les performances sont, en accélération, assez décevantes pour la puissance annoncée mais s’avèrent tout de même au dessus de tout soupçon. Les reprises sont bonnes quelque soit le rapport engagé et l’auto ne donne jamais l’impression de forcer. 

 
Question comportement routier, je suis bluffé par la qualité des liaisons au sol. Les suspensions filtrent confortablement trous et bosses, maintiennent parfaitement la caisse en virage et offrent suffisamment de rigueur pour afficher une tenue de route remarquable. La motricité n’est jamais mise en défaut, même en accélérant très tôt roues braquées, le train avant ne parvient pas à sous-virer ou à faire cirer la roue intérieure. Bref je me prends au jeu et perçoit les limites d’adhérence très loin. La 3 est facile à conduire, plaisante en toutes circonstances et rassurante car au delà des limites, les béquilles électroniques veillent au grain et ramènent la voiture avec douceur.
 
 
 

Conclusion

Essai Mazda 3 SkyActiv-D 150 : Enfin Sexy !
Avant même d'en prendre le volant, je me doutais que la Mazda 3 allait être une bonne voiture car elle n’a jamais souffert de tares de conception et qu'elle n'allait pas me laisser un souvenir impérissable. Confortable, sécurisante, suffisamment performante, plaisante à conduire et fiable elle ajoute à ses qualités un design réussi et séduisant qui devrait lui faire connaître une carrière plus enthousiasmante en Europe et à La Réunion. Reste un tarif qui se paie un peu au dessus de la concurrence. La faute à sa cylindrée supérieure à 2 litres, sujette à un octroi de mer moins favorable.

Tarif de notre modèle d'essai : 31 500 €

Les plus 

- Design réussi
- Moteur souple et silencieux
- Comportement routier
- Confort

Les moins

- Performances moyennes
- Coffre peu spacieux
- Tarifs
 
 

Laisser un commentaire